dimanche 28 juillet 2013

Semaine de Vacance

Bonjour

Je viens, vous signalez, que je pars une semaine en vacance, donc le blog sera inactif jusque dimanche 4 aout compris. Je pense pouvoir lire, mais cela reste avec un gros point d’interrogation.

Je vous souhaite à tou(te)s une bonne semaine et bonnes vacances pour ceux qui ont la chance d'être en vacance.

Bonne semaine, soyez prudent sur les routes.

MikeKol

vendredi 26 juillet 2013

[Revue]Terry Goodkind



Je pense que ce nom ne vous est pas inconnu, si vous êtes fan de fantasy, vous avez forcement entendu parler de ses livres, ou plus particulièrement de la saga qui a fait un carton avec 20 millions d’exemplaires dans le monde. Mais qui est-il vraiment ? quel autre roman a-t-il écrit ? 

                Il est né en 1948 à Omaha dans le Nebraska. Il n’est pas un très féru de la lecture, pour cause il est dyslexique, lire pour lui est un effort insurmontable. Suite à l’encouragement de ses professeurs qui l'on poussait pour qu’il y prenne goût. Mais il a commencé des études d’art  pour se spécialiser dans la représentation de la faune et de la flore. Mais il n’a pas suivi cette voie dans sa carrière professionnelle, car avant d’être l’écrivain que l’on connaît aujourd’hui il était Charpentier, luthier et restaurateur d’antiquités.

                En 1993, il s’installe avec sa femme Jerry dans les montagnes boisées sur la côte du Maine, il y fait construire sa maison. Dix ans plus tard, en ce lieu, il écrira, face à la mer le premier tome de sa saga l’épée de vérité. Qui on le sait a fait fureur. Dans ses tomes on retrouve des inspirations de son état ou son pays.

                Dans ces romans on ressent une pensée très capitaliste individualiste ou l’homme est au centre de la société, pensé par la philosophie objective d’Ayn rand. Dans ces romans, on ressent que l’auteur donne des points de vue au travers de fictions sur des thèmes humains importants. Son but dans tous ces romans est de donner aux lecteurs le désir de lire pour se divertir et oublier le monde réel. Tout en ajoutant des parallèles avec le monde réel, par exemple un roi immoral qui porte les mêmes initiales que l’ancien président des États-Unis. Il évoque certains points dans ses livres, il donne son avis sur la thèse en question, par exemple, dans le tome 3 de l’épée de vérité : le sang de la déchirure, il parle de la Ja’la, est-ce un point de vue sur le sport?


                 
Terry Goodkind va continuer l’aventure de Kalhan et de Richard, un treizième tome va être publié le 31 octobre 2013. La saga commence a ce remplir, il faut savoir au aux États-Unis, la saga fonction par arc, donc du tome 1 à 11 qui fait partie du premier arc et du tome 12 à 13 faits partie du second arc, chaque arc a un tome de pré quelle. Mais Terry Good a-t-il écrit que cela ? Non, il a débuté l’écriture de trois nouveaux livres donc les droits ont été achetés par les USA, le Canada et le royaume Uni. Il s’agit de livre qui sort de l’univers de la contrée de milieux, mais pas de fantasy mais du thriller contemporains, « la loi des neuf » publie en 2009 et « The Hinges Of Hell » qui est le titre temporaire. Je n’ai pas plus d’information sur le second livre et aucun sur le troisième livre.


                

  Comme moi, je  pense que beaucoup de personnes on connut la saga l’épée de vérité grâce à la série TV, par le fait on a découvert Terry. Malheureusement, il n’a que deux saisons et des rumeurs circulent pour une troisième saison. Le seul défaut est que la série ne respecte pas du tout les livres, c’est dommage.
                 





Pour conclure, j’espère que cette revue vous a plu et vous a donné envie de découvrir cet auteur qui mérite d’être découvert, mais ne vaut pas Tolkien ou GRR Martin. Une dernière chose, les livres des éditions Bragelonne sont assez onéreux, donc n’hésitez pas à les emprunter ou à les acheter d’occasion.

Le sang de la déchirure: l'épée de vérité Tome III de Terry Goodkind




~Synopsis~

 La barrière qui séparait l'Ancien et le Nouveau Monde a été brisée. Des forces anciennes viennent assiéger les Contrées du Milieu. Des forces si terrifiantes que, la dernière fois qu'elles ont frappé, il y a 3000 ans, on n'a pu les repousser qu'en murant l'Ancien Monde à l'aide d'une barrière magique infranchissable. A présent celle-ci n'est plus, et Richard Rahl et Kahlan Amnell sont les seuls à pouvoir faire face aux puissances maléfiques qui vont déferler. Richard est le Sourcier de Vérité, mais il est aussi un sorcier de guerre, le premier depuis des millénaires. Quant à Kahlan, sa bien-aimée, elle se cache loin de lui, traquée par des fanatiques qui ont entrepris d'assassiner tous les possesseurs de magie. Ils se font appeler le Sang de la Déchirure, ils torturent et tuent des innocents en prétendant lutter contre le Mal. Alors que règnent la manipulation et la guerre, Richard devra tout faire pour empêcher une apocalypse d'une sauvagerie inimaginable : accepter le pouvoir qu'il a hérité de son père et utiliser toutes ses ressources magiques pour vaincre l'ennemi, sauver Kahlan et refermer le portail.



~Avis

Donc nous nous retrouvons pour la chronique du troisième tome de la saga l’épée de vérité de Terry Goodkind. Donc j’avais aimé les deux premiers tomes de la saga et j’avais donc pas mal d’attente sur le troisième tome. Je signale que pour ceux qui n’ont pas lu les deux premiers tomes, cet article n’est pas pour vous, au risque de spoiler.
Tout d’abord, l’histoire se divise en 5 parties, c’est-à-dire que tout au long de la lecture nous suivons cinq groupes différents.  Qui sont Richard/Gratch, Kalhan/Zedicus/Adie, le général Brogan/Lunetta, les sœurs de l’obscurité qui ont fui le palais des prophètes et Sœur Verna/Warren.  Dans le milieu de l’histoire, un sixième groupe vient s’ajouter, mais cela vous le découvrirez lors de la lecture.  Donc la lecture peut s’avérer assez complexe et surtout énervante. Mais je pense que l’auteur a voulu faire ça pour montrer le temps qui s’écoule entre chaque passage.
Ensuite, l’histoire en elle-même est bien, mais comme dans les deux premiers tomes, l’histoire d’amour est très présente, ce qui peut vraiment agacer, pour ma part pas tellement, car je me focalise sur l’histoire en elle-même. Mais grâce à cet amour Terry arrive à nous faire monter le suspense avec des retournements de situation qui nous donne envie de lire la suite pour connaitre le final. Final qui m’a déplu, car j’aurai aimé une fin plus heureuse. Je pense encore que cette fin lancera le quatrième tome de la saga.
Pour finir, l’objet livre reste onéreux pour les petits budgets, car un livre à 550 pages pour 25€ cela coute vraiment très cher. Alors que d’autres tomes de la saga sont plus épais et coutent le même prix. Je trouve cela inacceptable, cependant le papier est de bonne qualité, mais pas la couverture qui s’abime très facilement.
Cette lecture n’est pas le coup de cœur que je pensé avoir, car beaucoup de scènes mon déplu et surtout le fait que l’histoire nous fait suivre a un moment 6 groupes, qui certes se rejoignent en partie. Des retournements de situation très intéressants et surtout qui m’ont vraiment donné envie de lire la suite. Une chose qui mérite d’être dit, c’est que cela ne vaut pas Tolkien, mais sa le mérité d’être une lecture agréable.


~Information

ISBN:978-2-914370-88-2  Édition Bragelonne


~Note~

4/5

  • Vidéo

Le sang de la déchirure: l'épée de vérité Tome III de Terry Goodkind

jeudi 25 juillet 2013

Nouveauté

Bonjour à  tou(te)s, comme vous pouvez le remarquer, la plateforme de mon blog a changé, pour des raisons pratiques et surtout pour un gain de temps. L'ancien site me demander beaucoup de temps et surtout il y avait des soucis de présentation en fonction des lecteurs.

Pour remédier a ce problème, j'ai choisi de changer de plateforme, pour ne pas reste trop longtemps inactif et vous proposé des chroniques. Vous retrouverez toutes les chroniques que j'avais déjà publiées, ainsi, que les prochaines chroniques qui viendront s'ajouter.

Merci de votre compréhension et bonne lecture.

samedi 6 juillet 2013

la Légende de Sigurd et Gudrun de J.R.R. Tolkien







~Synopsis~

"La Légende de Sigurd et Gudrùn" nous donne, pour la première fois, directement accès à l’imaginaire nordique de J.R.R. Tolkien. Deux grands poèmes (le "Nouveau Lai des Völsung" et le "Nouveau Lai de Gudrùn), écrits au début des années 1930, racontent dans le style caractéristique de l’auteur du "Seigneur des Anneaux" les légendes nordiques de "l’Ancienne Edda", les combats de Sigurd, la mort du dragon Fàfnir, l’histoire tragique de Gudrùn et de ses frères, tués par la malédiction de l’or d’Andvari. Illustrés par des vignettes en noir et blanc, ces magnifiques poèmes (qu’introduit une présentation des légendes du Nord par l’écrivain lui-même)montrent ce qu’a retenu Tolkien de la mythologie scandinave pour le reprendre à son tour, dans "Le Seigneur des Anneaux" et dans "Les Enfants de Hùrin".

~Avis~

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions POCKET pour cet envoi. Donc comme vous le savez déjà Tolkien est mon auteur favori dans son genre. Je n’ai lu que très peu de livres qui sortent de l’univers de la Terre du Milieu. Mais pour le coup j’ai voulu tenter l’aventure. Livre publié en 2009 à titre posthume par son fils Christopher Tolkien.
Ce livre est vraiment différent des autres œuvres de Tolkien sauf les lais de Beleriand qui est du même genre. Ici nous avons deux lais, « Le Nouveau Lai des Völsungs » et « Le Nouveau Lai de Gudrún » qui ressemble étrangement à l’histoire de Siegfried de la légende scandinave le crépuscule des dieux, effectivement dans cette histoire Siegfried est Sigurd, comme c’est le cas dans la Volsung saga. Donc comme à son habitude Tolkien nous fait partager sa connaissance sur les mythes scandinaves.
Avant de rentrer dans les détails de cette chronique, je vais éclairer un point très important, qu’est-ce qu’un LAI ? C’est un poème à forme fixe apparue au XIIe siècle. Ici nous avons des poèmes islandais lyriques. Ce mode de présentation permet de savourer toute la puissance du poème épique, grâce notamment aux allitérations et aux assonances. Ce qui fait de ce livre une lecture très complexe, car il faut comprendre la structure même du poème qui est fait de temps fort et de temps faible, contrairement aux poèmes que nous connaissons qui sont faits de rimes.
Tolkien nous fait vivre un mythe oublié à sa sauce, nous retrouvons des inspirations que Tolkien va s’inspirer dans ses romans. Par exemple, Fafnir veille sur l’or tout comme Glaurung dans « the Hobbit » ou l’inspiration du nom de Gandalf. Ce livre renforce les racines de Tolkiens. Ce livre est destiné à un public très ciblé du fait de sa complexité. Cette lecture a était très agréable et passionnante.

~Information~

ISBN: 978-2-266-21437-7 – édition Pocket

~Note~
4/5

  • Vidéo


la Légende de Sigurd et Gudrun de J.R.R. Tolkien