dimanche 12 octobre 2014

Insurgent de Veronica Roth




 



Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l'être...

 



 
On se retrouve aujourd'hui pour la chronique du second tome de la trilogie de Veronica Roth Insurgent. Je vous rappelle que le premier tome avait était un coup de cœur de par l'histoire et l'idéologie qui est mis en avant dans ce premier tome. Dans ce second tome, on plonge dans une atmosphère  plus sombre que le premier tome, car l'ordre naturel des choses selon le livre sont en train de voler en éclat. On y voit beaucoup de retournements de veste au fil des pages.

 
On y voit une Tris totalement gonde, désolé, mais c'est ce que j'ai ressenti au fil de ma lecture. Tris prend conscience qu'un sacrifice n'est pas à faire dans n'importe quelle situation et je sens que pour le dernier tome on reparlera de cela. Mais je pense que  l’état d'esprit de Tris est dû à la perte de ses parents dans le tome 1 et surtout le fait de culpabiliser sur la mort de Will. Qui ne serait pas dans cet état ?

 
Alors vous l'aurez compris, ce second tome qui m'a demandé 4 semaines de lecture ne m'a pas plus, de par le comportement de Tris et le fait que ma lecture n'a pas était régulière. Je pense tout de même que le second tome est moins bon que le premier, comme la plupart des trilogies.
On ne peut reprocher à l'auteur de ne pas avoir une écriture agréable à lire, mais une touche de plus dans les descriptions n'aurait pas était de refus.

 


 
ISBN : 978-0-06-212784-6 aux éditions KT

 


3.75 / 5

 

1 commentaire:

  1. Dommage qu'il ne t'ai pas plus plu que ça ! Il faudrait que je les relise, et je n'ai toujours pas lu le dernier tome...

    RépondreSupprimer