dimanche 9 novembre 2014

La coupure électrique de Marine Stouppou




Une coupure électrique intervient lors d’une trop forte consommation d’électricité. Cette dernière rend tangible le monde en entier : et si les nouvelles technologies étaient un danger pour l’avenir de l’Homme ? Et s’il fallait tout reprendre à zéro, et revenir à l’époque où rien de tout cela n’existait ? Lou-Ann, une jeune enfant, va tenter de comprendre pourquoi Maman et Papa lui cachent la moitié du monde en l’enfermant à Flowery, son nouveau chez elle ; et pourquoi ils ne veulent pas qu’elle aille dans la forêt. Une histoire courte, qui parle d’avenir, d’amour et de loups…




                On se retrouve aujourd’hui pour la chronique du livre de notre chère Tartine aux Pommes, booktubeuse connu je le pense, j’ai entendu parler de son livre grâce à "Les Bêtises de manu" et un jour je me suis dit, je vais acheter ce livre. Donc pour commencer sur un bémol qui ne la concerne pas, mais le prix du livre est chère 10€ pour une cinquantaine de pages, mais c'est à cause des maisons d’éditions.

                Tout d’abord, j’ai aimé ce livre dont l’idée est très intéressante, car aujourd’hui que pouvons-nous faire sans électricité, je pense que l’on ne peut pas faire grand-chose. J’ai au départ et moins sur la fin dit que l’idée est mal exploitée, car je vais détailler mon point de vue sur la coupure électrique dans les faits réel. Fait qui aurait pu expliquer des éléments du livre, enfin selon moi car je ne suis pas un auteur. Sans électricité je pense que le monde serait dans une aire nucléaire, car oui les centrales nucléaires seraient dans l’incapacité de fournir de l’eau dans les bassins de refroidissement, ce qui entrainerais la fusion du ou des réacteurs, je pense que les dégâts causés par cette fusion vous est connu, je citerais Tchernobyl (1986), Fukushima (2011) et Saint Laurent les eaux (1980) accident de niveau 4. Donc je pense que cet élément aurait pu servir à des faits présents dans le livre.

                Un autre point que j'ai trouvé bizarre, « des maisons qui s’effondre avec le poids des avions », car je pense que si l’avion se dépose sur le toit il ne doit pas rester grand-chose de la maison. D’autres éléments ne concordent pas avec les faits écrit comme les trains qui déraillent, sauf si ce sont des trains à moteur diesel, le TGV ou TER fonctionnent à l’électricité donc ils s’arrêteraient assez rapidement mais des collisions aux niveaux des gares serait inévitable si le système de frein manuelle n’est pas activé à temps et que l’aiguillage n’a pu être fait. Enfin je ne vais pas vous faire un cours.


                Voilà j’ai tout de même aimé ce livre car l’idée est vraiment géniale et pour un premier livre l’écriture est agréable et fluide. Je pense que l’auteure à trouver une voie et je l’encourage à poursuivre dans cette voie. Je vous laisse sur ces quelques mots de fin. La fin m’a laissé sans voie



ISBN: 978-2332777072 aux Editions Edilivre


4/5

2 commentaires:

  1. J'aimerai bien le lire, mais c'est vrai que 10 euros pour une nouvelle ça fait cher... En tout cas la couverture est magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais bon les maison d’édition devrait propose des couverture belle, je parle pour les livre français en général, car pour le même prix un VO est plus beau.

      J'aime bien la couverture aussi

      Supprimer